Vivre, c’est agir !

« Vivre, c’est agir » écrivait Anatole France. Se rappeler cette sentence est bien le moins que l’on puisse faire au moment où certains parlent de fermer définitivement le collège d’Angoulême qui porte son nom.

C’est pour cela que je suis venu soutenir la démarche des parents d’élèves. Nous sommes tous attachés à ce que le collège Anatole France puisse continuer à vivre dans le quartier de L’Houmeau et ne fasse pas les frais d’une décision opportuniste de fermeture par le ministère de l’Education nationale.

En effet, l’Ecole doit être une priorité : pilier de notre République, instrument majeur de la démocratisation de la réussite, lieu d’émancipation et de socialisation, l’école publique et laïque ne doit pas être sacrifiée sur l’autel de restrictions budgétaires.

Le Conseil général de la Charente s’est toujours opposé à la fermeture des services publics dans le département, dénonçant systématiquement la suppression des classes dans les écoles primaires, la suppression des agences postales, des agences des douanes, des gendarmeries…

Le 17 juin dernier, avant même toute inquiétude, avant même toute polémique, mes collègues et moi-même votions, à l’unanimité, l’ouverture d’un crédit spécifique de 1 380 000 euros. C’était là l’engagement clair de notre collectivité à reconstruire les espaces détruits par l’incendie qui a touché cet établissement.

Nous avons tous salué l’action des services du Conseil général et de l’Inspection d’Académie pour permettre temporairement le meilleur accueil du collège Anatole France dans les locaux du collège Michèle Pallet.

Les travaux de nettoyage des locaux ont commencé. Des travaux lourds de reconstruction restent à effectuer, mais nous espérons le retour des élèves et de leurs enseignants dans les meilleures conditions d’accueil et dans les plus brefs délais après la rentrée scolaire de septembre.

Quant à la fermeture, rappelons qu’elle n’appartient pas au Conseil général. Elle est de la seule responsabilité du Ministre de l’Education Nationale.

Je rappelle très simplement et avec bon sens à ceux qui voudraient fermer le collège de L’Houmeau que ce quartier va se développer avec une médiathèque d’agglomération, avec une ouverture sur la gare d’Angoulême, avec de nouveaux logements et de nouvelles familles.

Le collège Anatole France doit donc continuer à vivre dans son quartier et nous continuerons ensemble à agir pour le défendre.

Frédéric SARDIN


Les commentaires sont fermés.